"Fonctionnement du service de comparaison"

Banque en ligne : 100% digital, 0% bénéfices ?

Publié le 03/09/2017

L'année dernière les banques en ligne ont continué leur essor et le marché de la banque digital sa croissance, mais ces structures cumulent les pertes : 80 millions d'euros en 2016.

Les banques en ligne sont pour la plupart des filliales de grandes banques qui souhaitent avoir une banque digitale/mobile en France. Les investissements sur ce nouveau marché vont donc bon train. Ce qui entraine des pertes :

Boursorama, ING Direct, BforBanq, La Net Agence, etc. Une longue liste de noms que vous avez déjà vu sur Quelle Banque Choisir. Une liste qui ne cesse de s'agrandir. Prochainement Orange et SFR, devraient lancer leur service, qui viendra s'ajouter aux nombreuses banques en ligne et autres "néobanques" comme par exemple N26, Compte-Nickel ou bien encore les "pseudo-compte" qui se présente sous forme de cartes bancaires prépayées. Autant dire que l'offre est vaste.

Un marché en pleine expansion, qui ne fait pas de bénéfice ! En 2016 la plupart des banques en ligne étaient déficitaires. Autrement dit elle ne gagnaient pas d'argent sur leurs activité "pure player en ligne"... Au contraire elles en perdent. Les chiffres s'élèvent à plusieurs millions d'euros. Seule Fortuneo a dégagé un bénéfice qui d'après la presse spécialisée s'élèverait à 9 millions d'euros - une habitude pour la banque en ligne du Crédit Mutuel Arkéa qui est bénéficiaire depuis 2011.

On peut lire sur Le Monde, une déclaration de François Pérol, le patron de BPCE : « Certes la banque en ligne n’est pas rentable, mais en avoir une, c’est éviter de prendre le risque de se faire manger par la concurrence, explique un banquier. C’est prendre une option pour l’avenir. »